La dame de Sofia

de Eliana Bantchev

52 min

 

Une production Ana Films

Avec la participation de l'Agence culturelle d'Alsace (aide à l'écriture), du CNC (aide au développement) et de la Procirep Angoa (aide au développement)

Une vielle dame traverse une ville envahie par le brouillard matinal. Un tramway bringuebalant la mène à la cathédrale Alexandre Nevski, l’une des plus vastes du monde orthodoxe, située au cœur de Sofia. Elle s’engouffre dans un petit escalier en spirale qui mène au clocher. Là-haut, elle marque une pause et regarde la ville qui s’éveille.

 

Elle fait encore quelques pas, atteint une petite plate-forme au centre du clocher et se met à faire sonner les cloches avec ferveur. La mélodie se répand dans toute la ville.

 

Maria aura bientôt 77 ans. Sa foi et sa détermination lui ont fait exercer ce métier pendant presque quatre décennies, malgré un contexte de politique anti-religieuse menée par le régime communiste.

 

Au fil de ses nombreuses déambulations dans la ville, Maria nous raconte sa vie mouvementée. Son activité à la cathédrale a concrétisé sa résistance face à un régime autoritaire menaçant le culte.

 

Sonner les cloches est une tâche de plus en plus dure pour son âge, mais Maria s'est engagée à vie et tient bon, tout en s'inquiétant de ce qui adviendra lorsqu'elle arrêtera. Il est difficile pour les jeunes, ayant un travail, de consacrer autant de temps à une mission qui demande un investissement absolu. Elle initie ses assistants à son art, mais chacun a une vie par ailleurs très active. Quant à  son petit-fils, son tout premier assistant, il a du émigrer au Danemark pour son travail.

 

La question de sa succession, de la transmission de son savoir-faire à la bonne personne se pose à présent plus que jamais. Jusqu’à quand pourra-t-elle accomplir seule cette fonction? Maria pourrait aussi bien être la dernière sonneuse de ce clocher...

 

En se plongeant dans la vie de Maria, Eliana Bantchev tente en fait de rendre hommage à un autre personnage : Sofia. Pour son premier film, la réalisatrice souhaite mieux connaître et mieux comprendre sa ville natale, en réconciliant passé et présent. Du haut de son clocher, Maria est le témoin privilégié de cette histoire agitée.

Eliana Bantchev

Née en Bulgarie, à Sofia, Eliana grandit à Paris. Titulaire de deux masters de Paris1, en économie et en cinéma, elle réalise ses premières vidéos dans le cadre d'une année d’échange en arts visuels à Sydney.  Elle travaille  à la Warner, à Los Angeles,  puis pour plusieurs sociétés de production en France.  Elle présente aussi un spectacle français à travers la Chine où elle fait un film de voyage. Engagée pour la diversité culturelle, elle représente le CICT, partenaire officiel de l’UNESCO, dans les festivals internationaux et organise des événements culturels. Elle est membre du jury du 23ème prix Enrico Fulchignoni à la Mostra de Venise en 2016.