Les Blanches Terres

(version 90 min)


Michelle et les siens, une photographie

(version 52 min)

d'Amélie Cabocel

 

Une production Ana Films / Vià Vosges / RTGE / Mosaïk

Avec la participation du CNC, de la Région Grand Est, de l'Eurométropole de Strasbourg et de la Procirep-Angoa

Les Blanches Terres est un lieu-dit déserté de Lorraine dont le charme échappe à celui ou celle qui ne fait que passer. Michelle, la grand-mère de la réalisatrice, y vit depuis toujours, comme « enracinée ». Veuve depuis vingt ans, elle combat l’isolement par des rapports quasi quotidiens avec ses cousins, amis et rares voisins.

 

La réalisatrice, qui est également photographe, propose à Michelle et « aux cousins » d’être au cœur de son nouveau travail photographique. Quelle image laisser de soi à plus de 80 ans ? Que peut-on garder comme trace de ce qui s’efface ? À travers leur portrait, le film raconte un monde devenu presque invisible à nos yeux.


Amelie Cabocel

Sa spécialisation en photographie et en sciences humaines et sociales à amené Amélie à développer une démarche artistique associant ces deux axes. Photographie, vidéo, son et cinéma documentaire lui permettent de travailler des questions liées au corps et au corps social. Ses travaux se déploient autour d'une dialectique du visible et de l'invisible dans l'image et, plus largement, à l'échelle de la société. 

Son travail a été publié à plusieurs reprises et a été diffusé au sein de festivals ( Les Instants Vidéo, Marseille, 2010 ) et de diverses expositions ( Maison de la Photographie Robert Doisneau, Gentilly, 2016 ; Synesthésie, Mois de la Photo du Grand Paris, Saint-Denis, 2017 ; CCAM, Vandoeuvre-lès-Nancy, 2018 )

Les Blanches Terres est son premier long métrage documentaire.